Marie-Laure CHABUT

35 Sentiments et subjectivité « nous sommes ce que nous croyons et pensons »

Les sentiments et leur subjectivité proposent des jugements de valeur qui se construisent sur des comparaisons subjectives.
Le problème qui se propose dans l’utilisation de notre imagination avec ses croyances et ses vues d’esprit, c’est qu’il se met en place une réalité subjective à même de créer des formulations objectives au niveau des souffrances que nous produisons sur les plans : physique, psychique, relationnel et comportemental "